La transformation digitale

PAR PIERRE HALL

« Nous sommes à mi-chemin d’une révolution technologique majeure. Et, comme tout changement, il y aura des gagnants et des perdants. Ces organisations capables d’exploiter la puissance perturbatrice de la digitalisation devraient bénéficier d’un plus grand niveau d’engagement des collaborateurs, de plus d’efficacité, de créativité et d’innovation. Celles qui ne sont pas capables de le faire prennent un gros risque, » explique Pierre.

« Ne nous faisons aucune illusion, » continue-t-il. « Alors que la transformation digitale promet beaucoup, de l’amélioration de l’équilibre vie professionnelle/personnelle liée à la flexibilité des styles de travail jusqu’à l’amélioration de l’engagement client à travers les médias sociaux – en fin de compte, ce sont les résultats de l’entreprise qui comptent : une mise sur le marché plus rapide, une base de coût opérationnelle plus basse, un carnet de commandes qui augmente, et ainsi de suite. »

Selon Pierre, la transformation digitale peut aider à atteindre ces résultats, mais seulement si les décideurs métiers et IT pensent différemment. « La rythme du changement est tel que de nombreuses organisations ressentent une espèce de ‘choc digital’. Elles reconnaissent la nécessité de se transformer mais le chemin à prendre n’est pas toujours clair ».

C’est certainement vrai que beaucoup de systèmes IT traditionnels (et même quelques systèmes de la génération actuelle) ne vont pas pouvoir supporter les styles de travail qui apporteront la valeur et les résultats précédemment mentionnés. Alors quoi faire ? Selon Pierre, «Il est temps de changer la direction du télescope» et d’avoir une nouvelle approche de l’informatique.

L’approche défendue par Pierre se résume en une question : “Comment pouvons-nous aider nos collaborateurs à travailler de façon plus fluide?” La réponse est de concevoir l’IT autour de l’utilisateur – embarquant les technologies digitales pour éliminer les tâches inutiles, automatiser les processus manuels, et permettre aux collaborateurs de choisir l’environnement de travail et les outils qui leurs conviennent le mieux.

« Etre réellement focalisé sur les résultats requiert un changement fondamental de comportement au sein de l’organisation. La bonne nouvelle est que les collaborateurs sont susceptibles d’être prêts pour cela. La plupart seront très contents de pouvoir travailler de manière plus flexibles, depuis n’importe où et à l’heure qui leur convient. »

Avec des collaborateurs plus engagés, plus connectés et plus flexibles, une multitude d’évolutions deviennent possibles : la possibilité de consolider le patrimoine immobilier pour réduire considérablement les coûts ; la capacité d’améliorer la productivité des collaborateurs et de raccourcir les délais de commandes ; permettre aux commerciaux à travers le monde de générer plus d’opportunités, apporter les moyens pour faire collaborer ensemble les meilleurs ingénieurs et concepteurs répartis dans le monde pour imaginer de nouveaux produits ou services et réduire le temps de mise sur le marché.

Pour Pierre, ceci est la puissance du ‘Digital Me’. « A priori, la construction d’une stratégie IT bâtie sur les besoins des collaborateurs peut paraître altruiste. Loin de là. Dépasser ce choc digital et transformer l’expérience utilisateur délivre finalement les résultats que les entreprises recherchent, et que les actionnaires demandent.